# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ EDITION SPECIALE SOUDAN (I)/ UN PLAN DE DESTABILISATION A L’AMERICAINE ?

0
343

Karel Huybrechts pour
Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2023 04 24/ Série V/

Alors que le Soudan fait face à un affrontements entre l’armée et les paramilitaires du FSR, la ligue arabe tient une réunion d’urgence en Égypte. Réunion au cours de laquelle Khartoum a mis en garde contre une éventuelle ingérence étrangère.

« Ce qui se passe au Soudan est une question interne, mais tous les efforts sont nécessaires de la part des pays arabes frères afin de calmer la situation dans le pays. Nous demandons aux participants de cette réunion de confirmer ce point et de recommander que le règlement du conflit soit laissé aux Soudanais, loin de toute ingérence internationale », explique Alsadik Omar Abdullah, ambassadeur du Soudan à la Ligue arabe.

« La délégation de mon pays l’Égypte appelle toutes les parties soudanaises à mettre fin immédiatement à ce conflit armé, afin d’éviter de nouvelles effusions de sang et de préserver la sûreté et la sécurité des civils ainsi que les biens du peuple soudanais frère. Nous mettons en garde contre les dangers d’une escalade de la violence dans le pays », a déclaré Obaida el- Dandarawy, représentant adjoint de l’Égypte à la Ligue arabe.

Les combats qui ont fait au moins 56 morts s’intensifient à Khartoum et dans plusieurs villes du pays comme dans la région du Darfour ou 3 humanitaires de l’ONU ont été tués. Le Programme alimentaire mondial a aussitôt annoncé la suspension de ses opérations dans le pays. Alors que le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat, est attendu sur place, l’armée et les FSR ont annoncé ouvrir pour quelques heures des « couloirs humanitaires » pour évacuer les blessés.

En analysant la situation actuelle du Soudan, beaucoup d’analystes ont pu constater que les ingérences étrangères, décrites par l’ambassadeur soudanais à la Ligue arabe, ne sont évidemment pas très loin. Le Soudan se trouve dans le collimateur des certains pays extracontinentaux, comme les États-Unis. Le crime de Khartoum, c’est bien d’avoir pactisé avec la Russie pour le déploiement de bases militaires russe au Soudan. Et depuis, les processus de déstabilisation se sont succédé. Actuellement, la situation au Soudan montre que les scénarios de déstabilisation ont pris d’autres formes. Maintenant, le plan consiste à armer et supporter un groupe armé (comme en Éthiopie) ou encore un groupe militaire et le monter contre le pouvoir en place.

Voici les propos du commandant des Forces soudanaises de soutien rapide, Mohamed Hamdan Dogolo, dit Hemedti, à l’encontre du pouvoir en place.

Il a accusé le chef du Conseil de transition, Abdel Fattah al-Burhan, et son armée, de bombarder les populations civiles, le qualifiant « d’islamiste radical ».

Dogolo appelle également, dans des tweets écrits en anglais, lundi, « la communauté internationale doit agir immédiatement et intervenir pour mettre fin aux crimes que commet l’islamiste radical, le général soudanais Abdel Fattah al-Burhan, qui lance des raids contre les civils ».

Dans ce même contexte, Hemedti a accusé l’armée soudanaise de « lancer une campagne brutale contre des innocents en les bombardant avec des avions MiG ».

« Nous luttons contre les islamistes radicaux qui veulent maintenir le Soudan isolé dans l’obscurité et loin de la démocratie », a-t-il déclaré, promettant de « continuer à poursuivre al-Burhan et de le traduire en justice ».

Le prétexte de « lutte contre l’islamiste radical » et de « démocratie » est souvent évoqué, permettant ainsi à l’armée américaine de bombarder ouvertement des pays comme l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie, la Libye, etc.

Washington chercherait-il à raser le Soudan comme il l’a souvent fait dans beaucoup d’autres pays ?

Pourrait-on dire que ce scénario mis en place pour déstabiliser le Soudan pourrait se reproduire ailleurs ou le pouvoir en place est militaire ? Comme le Mali, la Guinée ou le Burkina Faso ?

Et maintenant, les gouvernements qui se tournent vers la Russie, l’Iran ou la Chine, seraient des « islamistes radicaux » et seraient donc en proie à la politique destructrice des États-Unis ?

Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* WEBSITE http://www.lucmichel.net/
LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/podcast/radiolucmichel/
FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

PAS DE COMMANTAIRES