# CENTRAFRICA-NEWS-TV/ LES BRICS RENFORCENT LEURS RELATIONS AVEC L’AFRIQUE

0
240

Edité par Luc MICHEL
Et CENTRAFRICA-NEWS-TV/
2023 09 04/

Avec l’inclusion de l’Éthiopie et de l’Égypte, le nombre de pays africains dans la communauté des BRICS passera à trois à partir de l’année prochaine, tandis que d’autres pays africains attendent l’occasion de pouvoir les rejoindre

Suite à la décision prise lors du 15e sommet des BRICS qui s’est tenu à Johannesburg du 22 au 24 août, la communauté des pays BRICS, composée du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de la République d’Afrique du Sud, portera le nombre de ses membres à 11 avec la participation de l’Argentine, des Émirats arabes unis (EAU), de l’Éthiopie, de l’Iran, de l’Égypte et de l’Arabie saoudite à partir de l’année prochaine.

Selon le rapport du Conseil des affaires des BRICS, les pays de la communauté représentent déjà 41 % de la population mondiale, 31 % de la production mondiale et 18 % du commerce mondial.

Avec l’adhésion de ces nouveaux membres aux BRICS en 2024, la communauté devrait se transformer en une structure géoéconomique forte basée sur des réserves d’énergie et des zones commerciales régionales dans une géographie très étendue.

Compte tenu du fait que trois pays africains feront partie de la communauté au cours de la nouvelle période et du vif intérêt des pays du continent pour la communauté, les BRICS devraient constituer une plateforme importante aux portes de l’Afrique.

LES 11 MEMBRES DU NOUVEAUX BRICS

Avec l’arrivée de nouveaux membres, la communauté des pays BRICS se transforme en une communauté « sur laquelle le soleil ne se couche pas », du détroit de Béring à la Patagonie.

Aux côtés de la Russie, l’arrivée de pays riches en pétrole et en gaz naturel tels que les Émirats arabes unis, l’Iran et l’Arabie saoudite, offrira aux BRICS le potentiel de se transformer en une communauté basée sur l’énergie.

Selon les informations compilées à partir des données du ministère turc de l’énergie et des ressources naturelles, les pays des BRICS détiendront 42 % des réserves mondiales de gaz naturel et 32 % des réserves de pétrole à partir de l’année prochaine.

Selon les données de la Banque mondiale, le produit brut total de l’Argentine, des Émirats arabes unis, de l’Éthiopie, de l’Iran, de l’Égypte, de l’Iran, de l’Égypte et de l’Arabie saoudite s’élève à environ 3 250 milliards de dollars.

La part du produit brut total des pays BRICS, qui visent à s’approprier la moitié du produit brut mondial d’ici 2030, approche les 35 % du produit brut mondial avec la participation des nouveaux membres en 2024.

D’autre part, la population de la communauté, qui comprend d’importants centres régionaux de commerce, de finance et d’administration tels que Dubaï, Jeddah, Buenos Aires, Le Caire, Téhéran et Addis-Abeba, augmentera de 410 millions de personnes par rapport aux 3,3 milliards actuels. Ainsi, les pays des BRICS représenteront 46 % de la population mondiale l’année prochaine.

INTERET DANS LE MONDE ENTIER, Y COMPRIS EN AFRIQUE

Les BRICS, qui ont le format d’un groupe qui ne s’immisce pas dans les affaires de ses membres et leur apporte des avantages mutuels, attirent à nouveau l’intérêt des pays en développement du monde entier, y compris de l’Afrique.

Outre l’Éthiopie et l’Égypte, le Nigeria, le Sénégal et l’Algérie figurent parmi les 22 pays qui ont demandé à devenir membres des BRICS.

La République sud-africaine, pays hôte du dernier sommet, est favorable à l’adhésion d’un plus grand nombre de pays africains à l’organisation. Au total, 53 pays africains ont été invités au sommet.

La participation de plus de 40 pays du continent au niveau de chefs d’État, de chefs de gouvernement ou de ministres des affaires étrangères montre l’intérêt des pays africains pour les BRICS et les opportunités économiques qu’ils offrent.

Le Maroc, qui avait été annoncé comme faisant partie des pays candidats, a annoncé qu’aucune demande d’adhésion n’avait été faite et qu’il ne se réunirait pas sur la même plate-forme que l’Afrique du Sud à moins que celle-ci ne renonce à sa position sur la question du Sahara occidental.

Les BRICS, à l’exception de l’Afrique du Sud, sont une communauté fondée sur une population et une économie importantes. Le Nigeria, le pays le plus peuplé et la plus grande économie d’Afrique, est un candidat qui correspond aux normes des BRICS à cet égard. La délégation nigériane était l’une des plus importantes délégations africaines.

L’APPROCHE DES BRICS A L’EGARD DE L’AFRIQUE

Les BRICS ont montré leur intérêt pour l’Afrique en accueillant la République d’Afrique du Sud au sein de la communauté lors de son premier élargissement en 2010. Depuis lors, les sommets, en particulier ceux qui se sont tenus en Afrique du Sud, ont fourni de bonnes occasions de renforcer les relations avec le continent africain.

L’Égypte et l’Algérie en Afrique du Nord, ainsi que le Nigeria et l’Éthiopie en Afrique subsaharienne, étaient les principaux candidats à l’élargissement lors du dernier sommet de Johannesburg.

Les dirigeants des BRICS ont donné la priorité à l’Égypte, en raison de sa position géostratégique sur les routes commerciales, de son nombre de marché et de ses gisements de pétrole et de gaz en Méditerranée orientale.

En Afrique subsaharienne, les dirigeants des BRICS ont préféré l’Éthiopie, centre de l’Union africaine, au Nigeria, le plus grand pays d’Afrique.

L’Éthiopie est la plus petite économie des BRICS élargis malgré sa population de plus de 120 millions d’habitants. Toutefois, selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI), son PIB devrait atteindre 156 milliards de dollars en 2023, avec une croissance de plus de 20 %.

L’APPROCHE DE LA CHINE A L’EGARD DES BRICS ET DE L’AFRIQUE

Il convient de noter que la Chine, le membre le plus puissant de la communauté des BRICS, a utilisé le sommet de Johannesburg comme une bonne plateforme pour resserrer davantage ses relations avec les pays africains.

La Chine a participé au sommet avec une importante délégation comprenant de nombreux hommes d’affaires et membres des médias, et le président chinois Xi Jinping a tenu des réunions bilatérales avec les dirigeants du Sénégal, de la Namibie, de la Tanzanie, du Malawi et de la République du Congo dans le cadre du sommet des BRICS.

Lors de ces rencontres, Xi a fréquemment souligné que « la Chine est un ami fiable de l’Afrique » et a attiré l’attention sur le soutien au développement apporté au continent, la construction de plus de 6 000 kilomètres de chemins de fer et de routes terrestres et les projets de centrales hydroélectriques.

Lors de la réunion Chine-Afrique qui s’est tenue le dernier jour du sommet, le président chinois a rencontré les dirigeants du Sénégal, de la Zambie, du Burundi, des Comores, de la République du Congo, de Djibouti, de la Namibie et du Tchad.

OPPORTUNITES OFFERTES PAR LES SOMMETS DES BRICS

Ebubekir Salim, président de MUSIAD (Associations des Entrepreneurs indépendants de Türkiye) Afrique du Sud, et président du Conseil d’affaires DEIK Türkiye-Afrique du Sud, a fait remarquer au correspondant d’Anadolu que les sommets des BRICS ont deux aspects, politique et commercial, et a déclaré : « L’objectif de notre présence ici est d’établir des contacts avec le monde des affaires et d’établir des contacts liés aux affaires avec les représentants de l’État. »

Indiquant qu’environ 1 500 hommes d’affaires ont participé à la réunion du conseil d’affaires, Salim a annoncé : « Comme nous sommes des hommes d’affaires turcs, la première question posée par tous ceux que nous avons rencontrés était de savoir quand la Türkiye rejoindrait les BRICS. Nous avons eu l’impression qu’il y avait une demande en ce sens. »

Soulignant que le nombre d’affaires de la Türkiye avec tous les membres des BRICS augmente, il a ajouté : « Nous voyons que l’intérêt pour la Türkiye augmente parmi les hommes d’affaires africains parce que notre commerce avec tous les pays augmente. »

« Ces plateformes vous permettent de créer des relations que vous pourriez créer en travaillant pendant des semaines et des mois, en très peu de temps et avec des personnes de quatre continents différents », a-t-il conclu en précisant que la question la plus importante dans le domaine du commerce est le premier contact.

_____________

# CENTRAFICA-NEWS-TV
Webtv http://centrafrica-news.tv/
Page officielle https://www.facebook.com/CentrafricaNewstv
Groupe officiel
https://www.faebook.com/president.touadera.fanclub/
WhatsApp groupe Centrafrica-News-TV https://chat.whatsapp.com/BBeZNnzq4qC1lZ4bu2N0c3
Chaîne Youtube
https://www.youtube.com/channel/UCjmRhHvDUfHgvANwTvKlVkw

PAS DE COMMANTAIRES