# CE MARDI SOIR 20 NOV. 2018 SUR AFRIQUE MEDIA/ ‘FACE A L’ACTUALITE’ AVEC LE GEOPOLITICIEN LUC MICHEL : CPI & CENTRAFRIQUE + TCHAD. CRISE AU TIBESTI

0
65

Vers 20h (Douala-Ndjaména-Malabo)
et (Bruxelles-Paris-Berlin)
Présentation Fred Bongou
Avec les panelistes invités ce soir
Luc MICHEL en Duplex EODE-TV depuis Bruxelles

Thèmes de l’émission :

1-RCA:
L’ EX CHEF DES ANTI-BALAKA ALFRED YEKATOM EXTRADÉ VERS LA CPI

En Centrafrique, le chef anti-balaka Alfred Yekatom Rombhot, mieux connu sous le surnom de « Rambo » a été extradé, samedi 17 novembre, vers la CPI à La Haye. Un mandat d’arrêt avait été déposé contre lui le 11 novembre 2018 pour des crimes de guerre et crimes contre l’humanité qu’il aurait commis entre décembre 2013 et août 2014 à Bangui et dans l’ouest du pays. Il avait été arrêté le 29 octobre dernier à l’Assemblée nationale après avoir sorti son arme dans l’hémicycle. « Rambo » comme il est surnommé était un chef de groupe armé très craint. Au plus fort de la crise, la milice d’Alfred Yekatom Rombhot, ancien caporal-chef de l’armée régulière, contrôlait une grande partie du sud-ouest de la ville de Bangui ainsi que la route jusqu’à Mbaïki à 110 km de la capitale. Douze checkpoints avaient été érigés sur cet axe où le groupe armé composé d’une centaine d’hommes taxait les véhicules. Des droits de passage avaient aussi été imposés sur la rivière Oubangui.
Le groupe de « Rambo » composé d’environ 3 000 hommes était lourdement armé d’AK47, de RPG et de mines antipersonnel. Un cas a particulièrement marqué les esprits à Bangui. Il aurait enterré une personne vivante. Il a participé à l’attaque meurtrière du 5 décembre 2013. Une attaque coordonnée du camp Kassaï, de l’Assemblée nationale et du quartier de Boy-Rabe qui a débouché sur une crise faisant plus de 1 000 victimes à Bangui selon un rapport d’ensemble réalisé par les Nations unies.
Après la crise, Alfred Yekatom Rombhot s’était reconverti en créant sa société de sécurité privée. Il avait aussi été élu député de la circonscription de Mbaïki en 2016. Il a été arrêté le 29 octobre dernier, alors qu’il avait sorti son arme dans l’Hémicycle lors de l’élection du nouveau président de l’Assemblée nationale. Il était depuis détenu au camp de Roux. Alfred Yekatom Rombhot a été remis à la CPI ce samedi à Bangui. L’avion a décollé en début d’après-midi. Il était sous mandat d’arrêt sous scellé et donc maintenu secret. Il est aussi sous sanction des Nations unies depuis 2015.
« La FIDH se félicite du transfèrement de Rhombot à la CPI, c’est un message fort pour les leaders de groupes armés. Ceux qui pensent s’arroger une amnistie à la table des négociations font fausse route », commente Pierre Brunisso, coordinateur de projet de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) à Bangui.

>>> Le géopoliticien Luc MICHEL :
CPI, Centrafrique et nouveau « grand jeu africain » géopolitique :
Le dessous des cartes d’une opération de propagande de Paris …

2- TCHAD:
VIOLENTS COMBATS A MISKI DANS DANS LE TIBESTI (NORD-EST DU PAYS).
LE MINISTRE DE LA DEFENSE DIT AVOIR « DEGAGE ET DELOGE L’ENNEMI ».
QUELLE LECTURE ?

De violents combats ont opposé, ces derniers jours, l’armée tchadienne à un « comité autoproclamé d’autodéfense » à Miski, dans la circonscription de Yebbi-Bou, dans l’extrême nord du pays (Tibesti). Depuis samedi, N’Djamena affirme – sans le nommer – avoir chassé « l’ennemi ». Faux, rétorque le comité d’autodéfense, assurant que la ville est désormais sous son contrôle. Le ministre de la Défense, le général Daoud Yaya Brahim est catégorique. Selon lui, « l’armée a délogé et dégagé l’ennemi » à Miski. Cette localité du Tibesti est depuis plusieurs jours le théâtre de violents affrontements. Des combats qui opposent les forces de sécurité tchadiennes à un comité autoproclamé d’autodéfense, composé d’habitants de la zone.
Cela fait maintenant trois mois que la région du Tibesti connaît une recrudescence de tensions. La zone est propice à de nombreux trafics et des groupes rebelles tchadiens sont implantés dans les pays frontaliers. Les opérations des forces de sécurité sont officiellement destinées à sécuriser la zone.

>>> Luc MICHEL :
Révolte armée à Miski au Tibesti, Nord-Est tchadien, et nouveau « grand jeu africain » géopolitique :
Le dessous des cartes d’unbe opération de déstabilisation du Président panafricaniste Idriss Déby Itno …

_____________________________
AFRIQUE MEDIA
* WebTV sur http://www.afriquemedia-webtv.org/
* AFRIQUEMEDIA.pageofficielle
sur https://www.facebook.com/AFRIQUE.MEDIA.TV
* GROUPE OFFICIEL AFRIQUE MEDIA TV
(Plus de 124.000 membres ! Administré par
les COMITES AFRIQUE MEDIA et Luc Michel)
sur https://www.facebook.com/groups/afrique.media.groupe.officiel/

AMTV - FACE ACTU LM pub émission (2018 11 20) (2)

PAS DE COMMANTAIRES