# EODE-BOOKS / L’ AFRIQUE CONFISQUÉE: OU… DE L’URGENCE D’UNE CONTRE-CONFÉRENCE DE BERLIN

0
257

Revue de Presse
(Livres – Débats – Idées)/ 2022 07 27/

EODE-BOOKS – lire – s’informer – se former
Un service du Département EDUCATION & RESEARCH
de l’Ong EODE

* L’ Afrique confisquée:
ou… de l’urgence d’une Contre-conférence de Berlin
Benoît Bouato
French Edition

La présente oeuvre confirme d’une manière ou d’une autre cette allégation de Rene Dumont à travers une analyse globale et froide, c’est-à-dire sans complaisance, du processus d’intégration régionale en Afrique depuis les indépendances de ses territoires. Certes, Dumont se focalisait sur le domaine agricole en consacrant ses analyses autour de quatre themes, a savoir :

1) L’Afrique inter-tropicale piétine ;
2) Elle pourrait cependant se développer rapidement ;
3) pour ce développement, l’Afrique doit repenser son école, ses cadres, ses structures ;
4) L’Afrique cliente de l’Europe, ou devant se developper par elle-meme…

En fait, l’intégration politique régionale n’était pas le souci de cet auteur, car pour lui, l’Afrique était représentée par de micro-Etats issus de la colonisation et devrait être obligatoirement liée a l’Europe pour survivre. Son livre, écrit tout au long de ses périples professionnels en Afrique noire, paru en 1962, avant la création de l’Organisation de l’unite africaine (OUA).R. Dumont voyait l’Afrique divisée en deux grands ensembles : l’Afrique noire et l’Afrique blanche, et son ouvrage ne s’adressait qu’à une des deux entités. Bien que cet ouvrage soit circonscrit, il relève tout de même certaines tares incontestables communes a toute l’Afrique ; lesquelles ont aussi contribué et continuent de contribuer au mauvais décollage du continent.

REVUE DE PRESSE/
LES 5 QUESTIONS POSEES A BENOIT B. BOUATO, ECRIVAIN CAMEROUNAIS

* Bonjour, Benoît BOUATO. En quelques mots, présentez-vous à nos abonné.e.s.

Je m’appelle Benoît Banok BOUATO, ancien fonctionnaire international à l’OUA/UA et par la suite, Chef de Mission Diplomatique à la tête d’un organisme interétatique de la CEMAC, que j’ai créé. Expert, collaborant en même temps avec la CEMAC, la Banque Mondiale, la FAO, l’OMS et le PNUE (ONU) sur l’harmonisation des politiques d’intégration en Afrique, je suis aussi l’auteur d’ouvrages et articles dans ce domaine, à linstar de mon livre « La création des organismes internationaux et communautaires en zone CEMAC… ».

* Vous avez commis un texte très riche en interpellations : l’Afrique confisquée ou De l’urgence d’une Contre-Conférence de Berlin, qui sera présenté au public ce mois. Nous rappelons ici que le CERDOTOLA a beaucoup œuvré pour la parution de ce texte. Dans quel contexte l’avez vous rédigé ?

Comme créateur et dirigeant dun organisme interétatique, j’ai eu des difficultés à mettre en œuvre certaines décisions communautaires qui pouvaient booster le développement des Etats Membres, à cause du patriotisme exacerbé, basé sur les frontières érigées à la Conférence de Berlin; ayant lu les rapports et côtoyé certains hauts dirigeants des organismes internationaux, à l’instar de Ban Ki Moon, ancien SG/ONU, Salim Ahmed Salim, ancien SG/OUA et d’autres, j’ai pu comprendre les difficultés qu’ils avaient pour avoir une position commune africaine face aux problèmes mondiaux, à cause de la souveraineté des Etats basée sur les frontières érigées à la Conférence de Berlin ; ayant aussi eu l’occasion de représenter le continent à certaines conférences de l’UE, dans le cadre de l’OUA, j’ai apprécié les difficultés à adopter une position commune africaine, à cause de la souveraineté des Etats, basée sur les frontières érigées à la Conférence de Berlin; ayant effectué toute ma carrière dans la fonction publique internationale, j’ai apprécié la nécessité de l’unification du continent, comme condition incontournable pour sa vraie libération et le déclenchement de son développement harmonisé.
Par ailleurs, face au néocolonialisme et à l’hégémonie au sein des micro-Etats fragiles d’Afrique, supposés être indépendants ; face à la position des micro-pays africains victimes des exactions des institutions de Bretton Woods ; face aux interventions discriminatoires de la CPI et du Conseil de Sécurité de l’ONU au sein des micro-Etats africains, la seule riposte valable passe par l’unité de l’Afrique.

Vu le contexte général en Afrique, en observateur averti, j’ai analysé les sentiments anti-européens nés depuis la création du panafricanisme, et qui vont en s’amplifiant. J’ai donc pensé à canaliser ces sentiments vers la recherche d’une solution pacifique, en proposant un cadre de négociation, qui pourrait être intitulé Contre-Conférence de Berlin.

* Pensez-vous que la période du 15 novembre 1884 – au 26 février 1885 ait été fatidique pour la géopolitique actuelle du continent ?

A travers les analyses détaillées, ainsi que les documents authentiques y relatifs annexés à notre ouvrage, il est clair que c’est cette conférence de Berlin qui est la cause du mal de l’Afrique. Car, les traces de la colonisation pouvaient s’effacer, s’il n’y avait pas eu cette Conférence.

* Selon vous, faut-il redessiner la carte de l’Afrique ?

C’est le passage incontournable au déclenchement du développement. La particularité de notre ouvrage est qu’il ne se limite pas aux vœux pieux, il expose avec minutie comment remettre en question les décisions de la Conférence de Berlin considérées comme des erreurs historiques, à l’instar de l’érection du mur de Berlin ou de la tragédie de l’Holocauste par les nazis, etc.

* Quelles solutions proposez-vous pour une réelle émergence panafricaniste ?

C’est la création des Etats-Unis d’Afrique, selon l’esprit prôné par Kwame Nkrumah et le groupe de Casablanca, par opposition à l’OUA ou à l’UA, qui n’est autre qu’une forme d’Organisation des Nations Unies d’Afrique et dont les décisions sont comme des résolutions non contraignantes. Cette OUA/UA que certains auteurs qualifient de syndicats des chefs d’Etat et de Gouvernement du continent africain, n’a fait qu’aggraver le sous-développement du continent. La meilleure voie pour y parvenir est d’attaquer le mal par la racine : la fameuse Conférence de Berlin. Notre livre a le mérite d’avoir tracé un chemin bien détaillé pour s’attaquer à cette conférence par une contre-conférence de Berlin.
_____________________

# EODE-BOOKS …
eode.books@yahoo.com
http://www.eode.org/category/eode-books/

EODE ORGANISATION …

# EODE-TV :
* EODE-TV sur YouTube :
https://www.youtube.com/user/EODEtv
* Page Officielle EODE-TV
https://www.facebook.com/EODE.TV/
# ЕВРАЗИЙСКИЙ СОВЕТ ЗА ДЕМОКРАТИЮ И ВЫБОРЫ (ЕСДВ)/
EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS
(EODE) :
http://www.eode.org/
https://www.facebook.com/EODE.org /

PAS DE COMMANTAIRES