# LUCMICHEL. NET/ LUC MICHEL SUR LE WEBSITE ‘LES 7 DU QUEBEC’ : ‘ENQUÊTES SUR LA DÉSTABILISATION DE L’AFRIQUE’ …

0
153

Le très influent site québecquois (une gauche marxiste, mais ouverte) publie ce  2 janvier 2018 l’analyse géopolitique du géopoliticien Luc MICHEL sur «  LA DESTABILISATION DE L’AFRIQUE » (*). Ou comment le soi-disant « printemps africain » est la suite du « printemps arabe » et des « révolutions de couleur » d’Eurasie, de Hong-Kong et du Venezuela …

* A lire sur Les 7 du Québec :

http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/enquetes-sur-la-destabilisation-de-lafrique/

Extrait :

« Derrière les « révolutions de couleur » en Eurasie, le soi-disant « Printemps arabe » et la déstabilisation africaine (les « révolutions de couleur à l’africaine »), il y a les mêmes réseaux spécialisés dans les changements de régime, pilotés depuis Washington. Et les mêmes donneurs d’ordre : CIA, NED, Soros et autres Mc Cain ! (…)

Au centre de ces ‘révolutions de couleur’ : les réseaux d’OTPOR et CANVAS, les mercenaires internationaux et les « petites mains » de l’OTAN. Déployés depuis Belgrade et Budapest (le centre des opérations spéciales des USA et de l’OTAN en Europe). Ceux qui depuis 2000 à l’Est et 2009 au Proche-Orient préparent et organisent le PREMIER STADE des coups d’états US, les ‘révolutions de couleur’ et au « Grand Moyen-Orient » le soi-disant « Printemps arabe». Après un coup d’essai oriental réussi au Liban en 2005, qui conduit au départ des forces armées syriennes (…)

Début Août 2014 à Washington se tenait le « Sommet USA-African Leaders » sur invitation d’Obama. Un piège tendu aux chefs d’état africains. Obama et Kerry y annoncent une vague de changements de régimes en Afrique, désignant même 13 chefs d’état. Le modèle : le soi-disant « printemps arabe ». Le but : recoloniser l’Afrique au profit des USA, en liaison avec le travail de prise en main des armées africaines par l‘AFRICOM (créé par Bush II en 2007), le Commandement militaire US pour l’Afrique. Parmi les cibles principales, le « noyau dur » du « nouveau Panafricanisme » : Idriss Deby Itno au Tchad et surtout le président équato-guinéen Obiang Gnuema Mbassogo. Mais aussi la RDC, le Congo Brazzaville et le Cameroun » …

(*) Titre original : ENQUETES SUR LA DESTABILISATION DE L’AFRIQUE (I) : DE LA YOUGOSLAVIE (2000) AU ‘PRINTEMPS AFRICAIN’ (2015-2017) COMMENT S’ORGANISENT LES « REVOLUTIONS DE COULEUR » ?

Par Luc MICHEL sur PANAFRICOM.

PAS DE COMMANTAIRES