# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ REVUE DE PRESSE : RETOUR SUR LE DOSSIER NOIR DE L’ESCLAVAGE

0
123

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE-BOOKS/
supplément livre au Quotidien géopolitique/ Geopolitical Daily de Luc MICHEL/
2020 12 03/
Série III/2020-1293

* Ce soir sur la chaîne TV satellitaire HISTOIRE :
ESCLAVES. LA MÉMOIRE ENGLOUTIE
jeudi 3 décembre 2020 à 20:50 (Paris)
documentaire inédit (Canada)
Produit par Associated Producers et Cornelia Street Productions
Réalisé par Simcha Jacobovici
Présenté par Samuel L. Jackson, Afua Hirsch et Simcha Jacobovici

Ce premier épisode lance l’histoire épique de la traite transatlantique des esclaves racontée par les fonds océaniques. Samuel L. Jackson, icône d’Hollywood et militant des droits de l’Homme, part pour un voyage introspectif. Grâce à des tests de son propre ADN, il a pu remonter la trace de ses ancêtres jusqu’à la tribu Benga du Gabon. Dans cet épisode, il rencontre la tribu de ses ancêtres pour la première fois. Il y est reçu comme le serait un fils perdu depuis longtemps qui a enfin retrouvé son chemin et est initié aux rites de la tribu. Mais Jackson va plus loin : son objectif est, à partir de son propre parcours, de permettre au monde entier de mieux comprendre la traite transatlantique des esclaves et son impact encore aujourd’hui. C’est ainsi qu’il recrute des plongeurs de “Diving With a Purpose” (DWP) pour partir à la recherche des navires d’esclaves engloutis. Cet épisode alterne entre la quête personnelle de Samuel L. Jackson et la recherche, par l’équipe de plongeurs, d’un navire englouti à proximité des côtes de Floride. Nous en profitons également pour découvrir l’héritage culturel légué par l’Afrique. Cet épisode a été tourné au Gabon, au Ghana et en Floride.

* Voir leTrailer du documentaire :
sur https://histoire.fr/programmes/esclaves-la-m%C3%A9moire-engloutie-85539

ALLER PLUS LOIN (1)
AVEC « L’ATLAS DES ESCLAVAGES »

* Auteur : Marcel Dorigny, Bernard Gainot
Editeur : Autrement

Après l’inauguration du mémorial de Pointe-à-Pitre par François Hollande, la troisième édition de de cet atlas fait le point sur l’esclavage. Commémorée le 10 mai depuis 2006, son abolition semble aujourd’hui une évidence. L’esclavage était déjà pratiqué par les civilisations antiques, les empires arabes, l’Afrique précoloniale, mais c’est son expansion considérable à l’époque moderne qui a suscité le développement des courants abolitionnistes, puis les abolitions anglaise (1833) et française (1848). Entretemps, la « traite » a permis le développement de ports négriers et d’économies coloniales.
Plus de 150 cartes et infographies actualisées. De nouvelles thématiques (les sociétés esclavagistes en Amérique espagnole, les indemnisations…).

ALLER PLUS LOIN (2)
AVEC « LES LUMIERES, L’ESCLAVAGE ET L’IDEOLOGIE COLONIALE, XVIIIE-XXE SIECLES »

* de Pascale Pellerin, Catriona Seth et Jacques Berchtol
Éditeur : Editions Classiques Garnier»

De quelle manière l’anthropologie des Lumières, en préfigurant un nouveau modèle de colonisation, s’est-elle développée à partir de l’expédition d’Égypte puis de la conquête de l’Algérie ? Quel rôle a-t-elle joué dans les constructions de l’image de l’indigène au XIXe siècle ? C’est ce qu’explique ce livre – qui mêle Histoire, économie, idéologie et géoéconomie – écrit par des spécialistes des Lumières, particulièrement lors de la période coloniale.

Malgré de nombreux ouvrages portant sur l’esclavage dans les colonies sucrières et la naissance d’une colonisation en Afrique du Nord, peu d’études tentent de faire le lien entre les deux systèmes d’exploitation. Ils sont pourtant étroitement liés entre eux et avec le développement du capitalisme. C’est l’esclavage qui a permis l’accumulation primitive du capital du capitalisme occidental. Et c’est le coton produit à bas coûts par les esclaves des pantations du Sud des USA qui permet le développement de l’industrie textile britannique, socle du capitalisme anglo-saxon.
Puis vient le temps de la libération des esclaves, amorcée par la Ière République de Robespierre et la Ière Commune de Paris en 1792-94 (le Jacobinisme révolutionnaire dans lesquelles Marx et Lenine verront à juste titre les ancêtres du socialisme). En avril 1793, le Grand Robespierre (dans lequel Kadhgafi voyait un modèle) inséra la dénonciation de l’esclavage dans son « projet populaire d’économie politique ». Le capitalisme devait alors remplacer l’esclavagisme par le colonialisme. L’indépendance de Saint-Domingue devenue Haïti (par les « jacobins noirs »), l’impossibilité de maintenir l’esclavage font entrevoir la possibilité de développer de nouvelles colonies en Afrique du Nord.
Lenine dans son « Impérialisme, stade suprême du capitalisme » a bien expliqué le rapport. Lenine donne la définition suivante de l’impérialisme : « L’impérialisme est le capitalisme arrivé à un stade de développement où s’est affirmée la domination des monopoles et du capital financier, où l’exportation des capitaux a acquis une importance de premier plan, où le partage du monde a commencé entre les trusts internationaux et où s’est achevé le partage de tout le territoire du globe entre les plus grands pays capitalistes ». Pour Lénine, l’expansionnisme et le colonialisme sont intrinsèquement liés à la nouvelle phase du développement capitaliste.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
Supplément livre au Quotidien géopolitique/ Geopolitical Daily de Luc MICHEL

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ 
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/ 
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

PAS DE COMMANTAIRES