# EODE-BOOKS / DEUX LIVRES ANTAGONISTES SUR L’URSS EN DEBAT : NOSTALGIE SOVIETIQUE OU RUSSOPHOBIE

0
260

Revue de Presse
(Livres – Débats – Idées)/ 2022 07 25/

EODE-BOOKS – lire – s’informer – se former
Un service du Département EDUCATION & RESEARCH
de l’Ong EODE

* URSS abandonnée
Auteur : Terence Abela
Editeur Jonglez

* L’Âge soviétique.
Une traversée de l’Empire russe au monde postsoviétique
Alain Blum , Françoise Daucé , Marc Elie , Isabelle Ohayon
Armand Colin

# POUR NOUS QUI L’AVONS AIMEE ET POUR TOUS CEUX QUI NE L’ONT PAS CONNUE : URSS ABANDONNEE

Nos Atlantide se somment DDR, Yougoslavie ou Jamahiriya libyenne. Et URSS !

Un reportage chargé d’histoire qui invite à revivre à travers des images saisissantes plus de cent ans d’époque et d’épopée soviétiques et à replonger dans l’héritage communiste tombé dans l’oubli. Les vestiges de la conquête spatiale soviétique, des reliques de la propagande au détour de rares statues de Staline et Lénine, des maisons traditionnelles moldaves aux fantômes des guerres du Caucase en passant par les usines pétrochimiques du Donbass…

Biographie de l’auteur

Terence Abela a passé neuf ans à traverser l’ex URSS pour y dénicher des fragments du passé. Amour pour l’histoire, la photographie de ruine et la découverte de l’inconnu se conjuguent dans son œuvre. Ayant à cœur la conservation du patrimoine délaissée par les États qui naviguent entre la menace de la nationalisation, des guerres et la volonté de s’inventer une nouvelle histoire, il appelle à travers ses images à protéger ces monuments qui risquent pour beaucoup de disparaître dans un avenir proche.

# REVUE DE PRESSE/
LES RACINES ANTI-SOVIETIQUES DE LA RUSSOPHOBIE MODERNE : « L’URSS, ET APRES ? »

Extraits :
« Selon les auteurs de ce livre, qui ne s’intéresse pas à la seule Russie mais à quinze États qui « partagèrent longtemps un destin commun », l’« âge soviétique » ne serait toujours pas clos.

L’Âge soviétique. Une traversée de l’Empire russe au monde postsoviétique n’intéressera pas seulement les spécialistes de l’URSS, mais aussi tous ceux qui ont été ou sont encore touchés par les divers conflits géopolitiques qui se sont déclarés depuis la fin de l’URSS, et plus largement encore tous ceux qui ont le souci de l’avenir des sociétés dont nous sommes les acteurs. Un avenir dont l’on comprendra mieux ce qu’il peut être, et que l’on contribuera à forger avec plus de lucidité, si l’on se tourne vers un passé certes situé au-delà de cette ligne de partage majeure que constitue la chute de l’Empire soviétique, mais qui n’est pas si lointain malgré tout.

Les continuités qui se font jour entre l’Empire russe et l’URSS comme entre l’URSS et le monde d’aujourd’hui constituent précisément l’objet d’étude central de cet ouvrage, dont l’hypothèse matricielle peut être résumée ainsi : l’« âge soviétique » aurait commencé à s’ouvrir avant 1917 et ne serait toujours pas refermé… »

DES PROBLEMATIQUES COMMUNES A LA FIN DE L’EMPIRE SOVIETIQUE

« Il n’existe guère d’ouvrages qui traitent en un seul volume des problématiques communes à la fin de l’Empire soviétique (à partir de la Révolution de 1905), à l’URSS et aux États post-soviétiques », précisent dès la première page les auteurs, qui affichent donc d’emblée leur ambition de « [f]ranchir la barrière chronologique de 1991, qui marque généralement la césure des ouvrages existants ».

Les discours publics qui circulent de nos jours en Russie (en particulier dans les médias et sur l’internet, la « vitalité du numérique » ayant été « contrariée après la réélection de V. Poutine en 2012 ») semblent confirmer de manière éclatante la pertinence de ce parti-pris. Et il en va de même des imaginaires qui modèlent l’opinion publique russe, dont une partie non négligeable rêve encore à une résurrection de l’URSS, sous l’influence d’une propagande aux relais et aux stratégies multiples et complexes (pour ne donner qu’un seul exemple, « les initiatives sociales suscitées par l’État » russe dans les dernières années interdisent « toute critique du rôle de l’URSS durant la Seconde Guerre mondiale »). »

CONTINUITES TEMPORELLES ET RUPTURES GEOCULTURELLES

Pourtant, le centre et la périphérie, les Russes et les non-Russes n’ayant pas du tout reçu le même héritage de l’URSS, toutes les anciennes républiques soviétiques n’éprouvent pas le même sentiment de nostalgie (…)

REGENTER LE DICIBLE, LE LISIBLE ET LE VISIBLE

L’ouvrage, très bien documenté, est divisé en neuf chapitres qui touchent des questions historiques, sociales, culturelles et quotidiennes savamment problématisées (…)

L’URSS, toutefois, ce n’est pas que les non-dits, la sévère répression prophylactique, les arrestations et les catastrophes telles que Tchernobyl ou l’assèchement de la mer d’Aral. L’URSS, c’est aussi toute une imagerie, un système de trompe-l’œil. De la sorte, malgré sa politique de distanciation avec l’Occident, l’Union soviétique ne serait rien sans ses organisations internationales — le Komintern, la VOKS, Intourist —, dont la raison d’être est d’imposer une image du monde soviétique à l’étranger, et d’attirer les sympathisants. Mais toutes les grandes utopies sont des dystopies — et des dystopies qui, comme le montre le roman Nous autres de Zamiatine, ne sont pas des constructions purement imaginaires, mais bien le résultat de l’application systématique d’une idée rigide sur une réalité sociale, économique, géographique et culturelle qui appellerait un traitement bien plus souple et, encore une fois, différencié (…)

_____________________

# EODE-BOOKS …
eode.books@yahoo.com
http://www.eode.org/category/eode-books/

EODE ORGANISATION …

# EODE-TV :
* EODE-TV sur YouTube :
https://www.youtube.com/user/EODEtv
* Page Officielle EODE-TV
https://www.facebook.com/EODE.TV/
# ЕВРАЗИЙСКИЙ СОВЕТ ЗА ДЕМОКРАТИЮ И ВЫБОРЫ (ЕСДВ)/
EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS
(EODE) :
http://www.eode.org/
https://www.facebook.com/EODE.org /

PAS DE COMMANTAIRES